Summer . Monica Sabolo

(JC Lattès, 2017).

   

Une mystérieuse disparition. Un narrateur qui ne l’est pas moins. Une enquête autant qu’une quête. Summer, de Monica Sabolo, est un roman noir dont on tourne les pages avec passion, dans un mélange d’effroi et d’excitation. J’ai refermé ce livre à regret, cueillie par une émotion inattendue, mais avec l’assurance d’avoir lu un livre promis a un brillant avenir.

Lors d’une partie de cache-cache sur les rives du lac Léman, Summer Wassner, dix-neuf ans, disparaît sans laisser de traces. On pense à un meurtre, une noyade, un kidnapping, une fuite…
Vingt-cinq ans ont passé. Vingt-cinq années que Benjamin a traversé avec un détachement apathique, empêtré dans ses contradictions et les secrets de familles, comme aveuglé depuis le jour du drame. Dès son plus jeune âge, il envisage l’existence sous un angle tragique, se dit malsain, étrange, se perçoit comme le vilain petit canard de la famille. A 38 ans, il n’a jamais vraiment réussi à construire sa vie. Il donne l’impression d’être absent de lui-même. Un événement anodin – une odeur de peinture sur son lieu de travail – le submerge jusqu’au vertige. Depuis, sa sœur disparue hante ses nuits. Confronté à son passé trouble, Benjamin se lance dans une enquête nourrie de réminiscences, d’apparitions aqueuses et de souvenirs recomposés.

Les rêves de Benjamin baignent dans un élément liquide très féminin, tout à la fois générateur d’angoisse et de sérénité. La jeune femme y apparait entourée de poissons, de cheveux, d’algues. Mi-sirène, mi-cadavre. Les profondeurs du lac, au cœur de ce roman poétique, sont la mémoire enfouie d’un souvenir traumatisant. L’attrait infini exercé par Summer tient moins à sa beauté, sa blondeur ou ses longues jambes qu’à son incompréhensible disparition. L’auteure creuse dans le passé de ses héros pour y déterrer une réalité beaucoup plus sombre que les apparences.
Je me suis fais surprendre par ce roman qui monte en puissance au fur et à mesure que les pièces du puzzle s’assemblent. J’ai vibré intensément en accompagnant Benjamin dans sa quête de vérité, accrochée à chaque indice dévoilé. L’auteure donne à sentir la violence sous-jacente retenue avec pudeur. Summer brille par son atmosphère poétique et sa construction efficace digne d’un thriller.

One thought on “Summer . Monica Sabolo

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *