Mon père, ma mère et Sheila . Eric Romand


(Stock, parution 23 août 2017).

   

Dans ce court roman autobiographique, Eric Romand remonte les souvenirs de son enfance solitaire passée dans une famille moyenne des années 70-80. Si le roman ressemble parfois à un kaléidoscope générationnel où l’on rit de bon cœur, on se retrouve soudain la gorge nouée, émus par tant de souffrances dissimulées. Cette alternance entre douleur et nostalgie donne au livre toute sa force.

Pas facile d’affirmer sa différence quand on vient d’un milieu populaire qui glorifie la virilité. Sa différence, Eric la porte dès son plus jeune âge sans en avoir pleinement conscience. Garçon sage et sensible qui préfère les poupées de sa sœur et les robes à paillettes de Sheila au foot paternel, il devient très vite une source de honte pour son entourage. Ses gestes efféminés et ses goûts atypiques suscitent l’exaspération de son père et le malaise de sa mère. Les surnoms humiliants fusent avant même qu’Eric ne sache qui il est vraiment. Il fait son possible pour ne pas trop faire de vagues et se conformer à ce que son père et ses amis attendent de lui, mais rien n’y fait : devant les filles, il préfère passer son chemin. Un mur de tabous et d’incompréhensions sépare le jeune garçon efféminé de son père bourru et sanguin. En douce, il rêve d’émancipation et se prend d’admiration pour la chanteuse Sheila. Avec ses refrains joyeux et son short à paillettes, la star incarne un idéal de liberté. Eric veut en finir avec le rejet et la sottise qui empoisonnent son quotidien. Il nous rassure dès les premières lignes : Aujourd’hui il est heureux. Mais à quel prix ?
En une poignée de mots (tout juste 108 pages), Eric Romand nous livre un roman touchant, miroir d’un passé familial douloureux sur fond de mange-disque, Renault 12, valise RTL et émissions de Guy Lux. Eric Romand a le don d’incarner le grave et les descriptions caustiques. Ça grince à tous les étages et ça se lit d’une traite !


Accompagnement sonore suggéré : Sheila, période disco !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *