Imago . Cyril Dion


(Actes sud, parution 16 août 2017).

   

Co-fondateur avec Pierre Rabhi du mouvement colibris et Co-réalisateur du road-movie documentaire Demain avec Mélanie Laurent, Cyril Dion a plus d’une corde a son arc. Pour son premier roman Imago, il s’empare d’un sujet particulièrement sensible, brûlant d’actualité, et signe un livre remarquable sur le destin de quatre personnages pris au cœur du conflit Israélo-Palestinien. Une fiction juste, sensible et poétique.

Nadr et Khalil vivent à Rafah dans la bande de Gaza. Comme beaucoup d’autres, ils sont orphelins et désœuvrés. Leur quotidien est rythmé par une succession de journées mortes imprégnées d’une violence sourde. Pour tromper l’ennui et s’occuper l’esprit, Nadr s’évade par la poésie alors que son demi-frère Khalil choisit de rejoindre les forces du Djihad. Nadr voudrait demeurer neutre et va longtemps chercher à préserver son innocence et celle de son demi-frère mais il devra comme tout le monde faire le deuil de sa vie rêvée. Lorsque son demi-frère part à Paris pour mettre en œuvre une opération suicide, il se lance à sa poursuite, quitte la Palestine, traverse l’Égypte et Marseille jusqu’à Paris. Le récit de sa course contre la montre s’entrecroise avec la voix de Fernando, haut fonctionnaire du Fond Monétaire International et celle d’Amandine, soixantenaire au passé douloureux qui vit recluse en France.

Au-delà de l’extrême violence dont est empreint le récit où se succèdent bombardements et scènes de guerre très crue, sa puissance et sa beauté tiennent à la façon dont Cyril Dion s’emploie à faire ressentir cette sensation de fatalité et d’injustice. Ses personnages, comme englués dans un destin inéluctable, peinent à s’extraire de ce destin tragique. Se libérer de ce sentiment d’enfermement n’est pas chose aisée mais Nadr le souhaite plus que tout et son acharnement nous fait vibrer. Sans tomber dans le bain de sang ni passer l’atrocité de la guerre sous silence, le roman s’attache avant tout à nous démontrer les effets toxiques et les conséquences d’un tel conflit sur les hommes et les femmes qui souhaitent s’affranchir de la misère. Nul besoin d’expliquer les origines du conflit ou de de se perdre dans des commentaires pointus de géopolitique, le destin d’Amandine, Nadr, Khalil et Fernando témoigne de l’absurdité de la guerre mieux que n’importe quel discours. Imago nous prouve combien il est difficile de comprendre et prendre part dans ce terrible conflit.

One thought on “Imago . Cyril Dion

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *