Trois saisons d’orage . Cécile Coulon


(Viviane Hamy, 2017)

   

Jeune auteure prolifique et talentueuse, Cécile Coulon livre avec Trois saisons d’orage son neuvième roman. Elle nous offre une fresque familiale baignée de mystère, ancrée dans un décor somptueux aussi fascinant que menaçant. Les personnages, tous intensément vivants et bouleversants, luttent chacun à sa manière contre quelque chose qu’il ne pourront pas vaincre… Un roman puissant à mi chemin entre la tragédie grecque, la peinture sociale et le roman à suspense.

A la fin de la seconde guerre mondiale, André, médecin de campagne, s’installe dans une belle maison dominant le village isolé des Fontaines. Niché entre trois falaises majestueusement dressées, cette bourgade rurale intemporelle voit se succéder trois générations de médecins, d’ouvriers et d’agriculteurs. Enfermés dans ce village en marge du reste du monde, les habitants des Fontaines semblent taillés et éduqués par le lieu. Ceux qui sont nés là finissent par lui ressembler. Tous sont viscéralement liés et dépendants de cette nature dominante dont les forces presque divines impactent à tout moment leurs vies.

Cécile Coulon est une virtuose de la tragédie. Une conteuse aussi douée pour les histoires que pour la psychologie. Nature indomptable, vertige amoureux, complexité des liens familiaux et conséquences de l’isolement : tous les thèmes qui lui sont chers se retrouvent ici, postés à un degré d’incandescence inédit.
Cécile Coulon a un sens du romanesque très développé. Il y a là le souffle et le talent qui caractérise les grandes fresques familiales. Le manque d’intimité lié à la vie de village, tour à tour vécu comme un fardeau ou une aubaine, y est dépeint avec une justesse rare. Chaque personnage nous fait vibrer au chant de ses bouleversements intérieurs, heureux ou malheureux. Avec une plume aiguisée et charnelle, l’auteure explore les liens complexes entre hommes et femmes, humains et nature. Difficile de ne pas se laisser happer !

4 thoughts on “Trois saisons d’orage . Cécile Coulon

  1. J’ai beaucoup aimé ce roman! Bien écrit et profond. C’était aussi ma première fois. Je trouve qu’elle a vraiment une grande maturité malgré son âge ! (27 ans ça fait rêver !)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *