Ce n’est pas ce que vous croyez !!! A suivre…

Chers amis, Vous admettrez que certaines lectures sont plus difficiles à assumer que d’autres ! Mais c’est le prix à payer pour lire ce qui a été désigné comme un…

La correction . Elodie Llorca

La Correction d’Elodie Llorca, qui vient de recevoir le Prix Stanislas du premier roman 2016, m’a laissée à quai. Le style joliment épuré de l’auteure et le talent dont elle fait preuve pour donner corps à la paranoïa de son protagoniste n’ont pas suffi à me faire embarquer dans ce jeu de piste d’une noirceur absolue.

Le bon fils . Denis Michelis

Le Bon fils est un roman étrange qui oscille entre comédie, thriller psychologique et récit fantastique, dans l’esprit du film Harry, un ami qui vous veut du bien. Les relations parent-enfant et les “joies” de l’adolescence y sont abordés avec justesse et humour. Si d’emblée j’ai été séduite par des dialogues père-fils aussi drôles que saisissants de réalisme et par la tournure un peu fantastique du roman, mon enthousiasme a été freiné par l’emploi de métaphores qui rendent le récit trop confus à mon sens.

The girls . Emma Cline

Emma Cline possède un talent à couper le souffle. Dévorant, subtil, infiniment sensible et pourtant très cru, son premier roman The Girls est en tous points fascinant. Bien au delà du fait divers dont il s’inspire, le livre tire toute sa puissance du malaise adolescent absolument nu que la plume de l’auteure saisit à vif comme rarement. J’ose le mot : c’est pour moi un chef-d’oeuvre. Un choc esthétique.

Les cosmonautes ne font que passer . Elitza Gueorguieva

Les cosmonautes ne font que passer est un premier roman décalé, ciselé et ultraspeed qui a trouvé son chemin entre comédie et nostalgie pour évoquer aussi bien les tourments intimes d’une jeune fille naïve et lunaire que la chute du communisme en Bulgarie. Un récit mené tambours battants, original de par son thème et son humour. A mi-chemin entre un film de Cédric Klapisch et “Good Bye Lenin” !

Station Eleven . Emily St. John Mandel

Et si l’apocalypse était pour aujourd’hui ? Dans son nouveau roman, Emily St. John Mandel imagine pour nous le monde dévasté par une épidémie de Grippe. Visuellement magnifique et porté par une plume élégante, Station Eleven évolue sur deux décennies, loin des sentiers battus. Dans un va et vient captivant entre passé et présent, on y suit les destins croisés de personnages subtils et bouleversants. Une histoire intense et belle au dénouement somptueux.

Le billet illustré du lundi ! dans ma bulle bul bulle…

Bonne semaine à tous !

Sans oublier la baleine . John ironmonger

Sans oublier la baleine est une fable ultra-humaniste réjouissante saupoudrée d’humour anglais. Une lecture savoureuse et originale qui tend à nous prouver qu’il existe un remède à la portée de tous pour sauver l’humanité de n’importe quel maux : l’altruisme avec un grand A. Utopique ? Et comment ! Mais l’écriture irrésistible de John Ironmonger et ses personnages hauts en couleur redonneraient foi au plus misanthrope des hommes…

Nos années sauvages . Karen Joy Fowler

Nos années sauvages est un roman sur lequel il est presque impossible de dire quoi que ce soit sans briser l’intensité du chaos émotionnel qui peut être vécu lors de sa lecture. Je vais donc tenter de vous donner envie de le lire sans déflorer le suspense. Karen Joy Fowler y conte une histoire audacieuse et troublante dont les questionnements viendront vous dévorer bien après la fermeture du livre.

Ceci n’est pas une histoire d’amour . Mark Haskell Smith

Ceci n’est pas une histoire d’amour est une comédie truculente et déjantée où la superficialité de la téléréalité percute l’auto-suffisance du monde littéraire. Un roman bourré de qualités qui peut divinement bien se marier avec votre transat estival, à condition cependant d’apprécier l’abus de ressorts comiques où tout (ou presque) se passe au dessous de la ceinture. Personnellement, j’ai frôlé l’indigestion d’humour potache.