Les fantômes du vieux pays . Nathan Hill

En suivant les pas de Samuel Anderson, anti-héros magnifique, Nathan Hill fait preuve d’une imagination incroyable. De l’Amérique contemporaine à la Norvège des années 40, il nous brosse un portrait sans concession d’une société empêtrée dans ses nombreuses contradictions. Situations cocasses, personnages attachants, réflexions fines et humour au vitriol sont au rendez-vous de ce roman-fleuve foisonnant et énergique. Féroce, émouvant et drôle à la fois !

Escale à la librairie Elkar à Bayonne !

Christelle Chandanson est une libraire du réseau PAGE des libraires. En 2008, elle rejoint l’équipe de la librairie Elkar (Bayonne) pour travailler auprès des collectivités et gérer les rayons Sciences humaines et Universitaire. Elle nous ouvre les portes de la librairie pour nous livrer ses conseils lecture et assouvir notre curiosité sur le métier de libraire. Que demander de mieux ?

Sucre noir . Miguel Bonnefoy

En formidable conteur, Miguel Bonnefoy trouve les mots et la musique parfaite pour nous extraire du quotidien. Il est des livres qui vous font voyager. Sucre Noir, aventure de pirates des Caraïbes, d’amour et de légendes, est clairement de ceux-là. Le texte exalte le goût du jus de mangue, l’odeur de la canne à sucre et les vapeurs de rhum. Une invitation à l’exotisme, fantaisiste et bourrée d’énergie.

A la rencontre des éditions Rageot !

“Une diversité de textes, de genres et d’auteurs, mais toujours une même ambition : proposer aux lecteurs les clés pour découvrir le plaisir de lire au cœur de livres qui permettent de mieux appréhender le monde…” : Telle est la patte de Rageot, maison d’édition consacrée depuis plus de 70 ans à l’édition de romans pour la jeunesse. La directrice Murielle Coueslan nous éclaire sur son métier et nous livre quelques conseils lecture !

Summer . Monica Sabolo

Une mystérieuse disparition. Un narrateur qui ne l’est pas moins. Une enquête autant qu’une quête. Summer, de Monica Sabolo, est un roman noir dont on tourne les pages avec passion, dans un mélange d’effroi et d’excitation. J’ai refermé ce livre à regret, cueillie par une émotion inattendue, mais avec l’assurance d’avoir lu un livre promis a un brillant avenir.

Point cardinal . Léonor de récondo

Dans un style fluide et sans fioritures, Leonor de récondo nous offre un roman fascinant sur le changement de sexe. Un récit d’une rare beauté qui explore les méandres des sentiments, de l’amour et de la difficulté d’être soi. Tout sonne juste et pas une page ne se passe sans apporter son lot d’émotions et de réflexions. Une pépite à lire de toute urgence !

Mercy, Mary, Patty . Lola Lafon

Près de quarante-cinq ans après l’enlèvement de Patricia Hearst, l’affaire continue de fasciner. Lola Lafon revisite le fait divers dans un roman intéressant mais très confus. Si le propos est captivant, la structure romanesque aurait gagné à être beaucoup plus simple !

Mon père, ma mère et Sheila . Eric Romand

Dans ce court roman autobiographique, Eric Romand remonte les souvenirs de son enfance solitaire passée dans une famille moyenne des années 70-80. Si le roman ressemble parfois à un kaléidoscope générationnel où l’on rit de bon cœur, on se retrouve soudain la gorge nouée, émus par tant de souffrances dissimulées. Cette alternance entre douleur et nostalgie donne au livre toute sa force.

Le courage qu’il faut aux rivières . Emmanuelle Favier

Effarant destin que celui de Manushe, héroïne du premier roman d’Emmanuelle Favier. “Vierge jurée”, elle a fait le serment d’enfouir sa condition de femme pour acquérir les privilèges réservés aux hommes. Une tradition révoltante, historiquement véridique. Le courage qu’il faut aux rivières nous rappelle que la littérature a aussi pour vocation de nous ouvrir les yeux sur des versants méconnus de l’Histoire. Un joli coup d’essai à découvrir !

Les sables de L’amargosa . Claire Vaye Watkins

Claire Vaye Watkins impressionne. Son premier roman, hypnotique et puissant, s’inscrit dans la lignée des grands récits de l’errance, réveillant le genre par son audace, son lyrisme et sa dimension écologique. On pense à l’univers de McCarthy et à la plume d’Emma Cline. Pas moins. Les inspirations sont nombreuses mais l’oeuvre est singulière, explorant mille thèmes sans jamais perdre le lecteur. En dépit de quelques (très petites) imperfections, les sables de l’Amargosa est un premier roman extrêmement ambitieux que j’ai envie de défendre haut et fort. Une nouvelle voix de la littérature américaine est née.