Les fondamentaux de l’aide à la personne revus et corrigés . Jonathan Evison

img_fondamentaux-aide

Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Marie-Odile Fortier-Marsek. (Monsieur Toussaint Louverture, 2016).

   

Roman sur la rédemption, la paternité et l’altruisme, Les fondamentaux de l’aide à la personne revus et corrigés joue sur différents registres avec finesse. Road-trip surprenant d’un quadragénaire dépressif et d’un adolescent handicapé, le roman conjugue mélancolie et humour sans jamais tomber dans le pathos.

Cela fait dix-huit mois que Benjamin Benjamin (oui c’est son nom) traine sa peine dans le brouillard, la bière et le chocolat. Dix-huit mois qu’il délaisse volontairement les papiers du divorce que sa femme le somme d’accepter. On devine qu’un drame familial a fait voler leur vie en éclat et semble avoir eu raison de leur amour.
Fauché, cabossé et malmené par le sort, Benjamin est aujourd’hui au pied du mur : Il doit trouver un job pour s’en sortir.
Après une formation accélérée d’aide à la personne, il se retrouve alors en charge de Trev, adolescent atteint d’une maladie dégénérative mais résolument volontaire pour vivre.
Trev va trouver en Benjamin la personne qui lui fallait pour réussir à rompre avec sa routine bien huilée. Fini les plaisirs à heure dite et le confinement sécurisant.
Changement de direction : les voilà embarqués dans un périple en minibus accumulant imprévus, rencontres incongrues et situations cocasses…

Un dépressif et un ado handicapé qui se lient d’amitié ? Racontée un peu vite, cette histoire peut faire craindre le pire. Heureusement c’est tout l’inverse. D’abord parce que cette comédie tord le cou à tous les clichés associés au handicap. Ensuite parce qu’elle est habilement saupoudrée d’un ingrédient indispensable : l’humour. Le road-movie qui suit les deux héros est prétexte à une succession de scènes souvent drôles et abracadabrantes. C’est souvent cynique et parfois même irrévérencieux.
Néanmoins, dans cet emballage de comédie amère, l’auteur aborde avec justesse des sujets bien plus sérieux comme la difficulté à accepter la tragédie et on baigne, malgré tout, dans une atmosphère plutôt mélancolique.
Benjamin et Trev vont se confronter ensemble aux démons du passé. Ce livre est aussi l’histoire de la paternité, avec de multiples personnages masculins hauts en couleur. A contrario, les personnages féminins du roman apparaissent, hélas, un peu fades.
Malgré quelques maladresses, ce roman vaut vraiment le détour.

Accompagnement gustatif suggéré : bière fraiche.
Accompagnement sonore suggéré : laisser l’autoradio décider…

One thought on “Les fondamentaux de l’aide à la personne revus et corrigés . Jonathan Evison

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *