Journal d’un corps . Daniel Pennac

img_journal-corps

img_journal-corps-2

(Gallimard, 2012 et Folio, 2014)
Journal d’un corps a également été illustré par Manu Larcenet (Futuropolis, 2013)

   

Ce roman est le journal qu’un homme fait des états successifs de son corps de ses 13 ans jusqu’à sa mort. Sans aucune censure, il explore un territoire connu de tous mais extrêmement intime. Avec humour, naturel et tendresse, Daniel Pennac réhabilite l’enveloppe de notre âme, nous aide à mieux l’écouter et la comprendre. Il nous touche au plus profond de nous.

Journal d’un corps, c’est la vie vue sous l’angle des sensations. Dans une suite d’anecdotes datées tour à tour amusantes ou émouvantes, le lecteur traverse toutes les périodes d’une vie humaine. Le narrateur explore les difficultés et les joies que la vie peut procurer en s’attachant à décrire avec application comment interagit son corps. Des petits plaisirs aux grandes jouissances, des égratignures aux grandes souffrances, jusqu’aux trahisons du corps, absolument rien n’est passé sous silence ! Et pourtant, socialement, le lecteur ignore presque tout de cet homme jusqu’à son prénom. Son histoire, simple et attachante, est introduite en filigrane du journal.

Avec la sensibilité et l’humour qu’on lui connait, Daniel Pennac trouve les mots parfaits pour décrire des manifestations physiques connues de tous mais peu souvent formulées. Jamais vulgaire, encore moins clinique, son approche est touchante, poilante et souvent pleine de sagesse. Le vocabulaire est parfois cru, mais comment peut-il en être autrement lorsque le corps est ainsi mis à nu sans aucun tabou ? L’ensemble n’est pas pour autant dépourvu de poésie, bien au contraire, car c’est un grand écrivain qui tient la plume.
Daniel Pennac réalise ici un exercice de style édifiant. Il nous touche dans ce que l’on a de plus intime. Ce que l’on croyait éprouver seul se retrouve disséqué dans un roman ! A travers son personnage, l’auteur nous parle de chacun de nous, nous explore dans les moindres recoins, dévoile notre jardin secret. C’est un sentiment très étrange qui nous plonge dans un état de conscience extrême. Les sensations oubliées de l’enfance ressurgissent, les gestes anodins du quotidien retrouvent une consistance. Personnellement, je me suis aussi retrouvée face à mes craintes liées au vieillissement et de les voir ainsi partagées avec autant d’impudeur m’a été bénéfique.
Depuis que j’ai découvert Daniel Pennac avec la trilogie Malaussène, il me régale de ses récits. Avec Journal d’un corps, il est au sommet de son art.

Accompagnement gustatif suggéré : n’importe quoi, mais les yeux bandés.
Accompagnement sonore suggéré : les bruits de la nature (be aware!)

2 thoughts on “Journal d’un corps . Daniel Pennac

  1. J’ai trouvé ce livre perturbant. D’une triste réalité. J’ai adoré l’approche (à travers le corps). Je recommande. Remise en question garantie!

  2. Oh Daniel Pennac <3
    J'ai pris connaissance de ce livre grâce à une lecture vivante. Le lecteur avait sélectionné quelques passages et avec si peu, j'ai été sous le charme. Maintenant il faudrait que je me plonge dans le récit ! 😉

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *